Le Cœur d’Iop [Ganymède et Herdegrize]

Aller en bas

Le Cœur d’Iop [Ganymède et Herdegrize]

Message  Ainex le Jeu 10 Nov - 10:34

Profil du Iop

Spécialité : guerrier adepte du combat rapproché
Points forts : cogneur, soutien, placement
Caractéristique principale : Force
Armes de prédilection : épées et marteaux
Premiers sorts : Pression, Bond, Intimidation
Tactiques favorites :
  • faire du dégât
  • frapper sans relâche et répartir les dommages avec précision
  • amplifier la puissance de frappe de ses alliés
  • se téléporter sur ses ennemis pour leur apprendre à mourir
  • pousser violemment ses adversaires, de préférence contre un mur bien dur


Présentation

Une épée, un ennemi : la belle vie !

Il faut bien se faire une raison : les Iops sont irrécupérables ! Une fois qu’on le sait et qu’on en a bien pris conscience, ça va beaucoup mieux. Pour plus d’efficacité, et pour gagner du temps, certains Iops ont réduit leur vocabulaire à une vingtaine de mots – qui suffisent à satisfaire leurs besoins quotidiens : manger, boire, dormir, se battre. Re-manger, re-boire, re-dormir et se re-battre. Ré-re-manger, et ré-re-boire et surtout se ré-re-battre. Disons simplement qu’ils savent faire parler les armes, et que cela suffit à leur bonheur. En revanche, ils ont un large éventail d’insultes dans lequel ils puisent volontiers, surtout lorsqu’ils sont au combat : Boufton galeux, foie de Larve, lèche Blop, fiente de Trool, j’en passe et des meilleures… Crénom d’un dragon, en voilà qui savent vivre, pas vrai ?

Splendeur et noirceur du Iop

Leur tempérament impétueux fait des Iops des guerriers de l’extrême, capables du pire comme du meilleur. Certains Iops, tels que le paladin Rish Claymore, sont connus pour leur force et leur bravoure. D’autres se délectent dans la violence et la barbarie et ont inscrits leur nom en lettres de sans dans l’histoire du Monde : Eratz le revendicateur est de ceux-là.

Culte de Iop

Le Dieu Iop

Le nom « cœur d’Iop » (plus rapide à dire que cœur de Iop, sur le champ de bataille on n’a pas de temps à perdre !) en a trompé plus d’un. Car penser qu’un Iop a du cœur, c’est se tromper lourdement, vertubleu ! Pour certains, le cœur est le symbole de l’amour, de la fraternité et des petites filles qui courent dans les champs de fleurs ensoleillés. Mais pas pour Iop, ni pour ses disciples d’ailleurs : s’ils s’intéressent aux viscères palpitantes, c’est uniquement pour les arracher de la poitrine de leurs ennemis ! Autre trait caractéristique : le dieu Iop méprise les faibles. Personne n’y peut rien, il est comme ça. Et surtout, il n’est pas prêt de changer.

Le Temple Iop

Selon la légende, ce temple a été édifié en un jour par Iop lui-même. Encore une histoire à dormir debout inventée par un Iop imbu de sa religion, direz-vous. Et vous n’aurez peut-être pas tort… Quelques recherches dans les archives d’Amakna permettraient sans doute de déduire que cet édifice a été construit par des fidèles courageux. Nous pouvons les imaginer, ces fiers bâtisseurs : ruisselants de sueur, les muscles douloureux, harcelés par les Moskitos, manquant de se casser la figure en dérapant sur une larve trop molle, puant l’Arakne à plein nez, et combattant pied à pied toute la vermine environnante afin d’œuvrer pour la grandeur de Iop… avec pour seule récompense l’espoir que Iop les illumine de sa sagesse divine, du genre : « Abondance des gnons voilà ce qui est bon ! » ou « Ravages de carnages donnent de la force et vous mettent la rage ! ». Faut vraiment être un Iop pour apprécier cette philosophie-là.

Expressions typiques – Parler le Iop

Le vocabulaire des Iops est assez restreint, mais ils emploient volontiers des expressions imagées non dénuées de charme.

Hardi et lame au clair ! : cri de guerre typique des Iops montant à l’assaut.
Il avait la lame à l’œil : lorsqu’un ennemi se rend trop vite, sans combattre suffisamment aux yeux du Iop, il est pourchassé jusqu’à lui mettre la lame sous le nez, voire dans l’œil.
Ca casse pas trois pattes à un Tofu : exprime la déception : « chasser les Araknes, ça casse pas tris pattes à un Tofu ».
Agonise toujours, tu m’intéresses : réplique à adresser à l’adversaire qui implore la pitié.
J’en ai le sang à la bouche : exprime l’impatience.
Allez, fais gicler ! : cri d’enthousiasme au moment d’achever un ennemi.
Avoir une cervelle de Iop, ou avoir la cervelle comme un Iop : pour un Iop, le fait d’être étourdi. Pour un fidèle d’une autre religion, le fait d’être estourbi : « Je suis tout massacré là, j’ai la cervelle comme un Iop. »
Je frappe donc je suis : axiome de la philosophie Iopesque.
On verra ça à la saint Bworker : remettre les choses à plus tard.
Djaul en Descendre, année pleine de gnons : proverbe Iop, en référence à Descendre et son gardien : lorsqu’il parait, l’hiver est empli de dangers.

[HRP] (Crédits : Dofus ; Ankama)[/HRP]
avatar
Ainex
Fondateur

Messages : 196
Date d'inscription : 28/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://clubgousset.forumgratuit.ch

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum